« Le cheval et moi » par Anouk Monteiro, professeur de yoga

Bonjour

Pour les cavaliers qui ont participé aux journées Equi-Yoga, voici le fascicule du cours qui a été donné.

Corps-énergie en mouvement.

Stage centre équestre de la Ferme du Parc. Dimanche 23 février 2014.
Dimanche 23 mars 2014.

Objectif : Démarche vers une authenticité de soi et la sincérité d’une rencontre.

Philosophie générale :

Souvent, on dit l’autre ou moi ; ou encore moi ou l’autre ce qui souligne une exclusion.
On dit aussi parfois l’autre et moi ; moi et l’autre ; ce qui signifie encore une différence.
Moi, j’ai envie de travailler l’idée de « ensemble » ; un ensemblier.

« Je marche avec toi ».

Travail de l’équilibre entre la physicalité (ancrage – concentration) et la subtilité (légèreté ou expansion).

Pour être performant avec quelque chose et/ou quelqu’ un, il est essentiel de travailler trois postes, puis être capable de les unir.

Dans un premier temps, ce travail est concentré sur le sujet et s’articule sur trois trésors : posture juste, intention et le souffle.

La posture, l’attitude est un code, une figure habitée.
Le mouvement est en lui une histoire, un fil conducteur qui mène de l’un à l’autre à travers le souffle et l’intention.

Tout deux révèlent une symbolique d’éveil énergétique dont l’objectif est d’éveiller, de canaliser et orienter les forces à mettre en jeu pour atteindre l’objectif.

1er poste : soi-même.

Le cavalier donne la direction, l’impulsion.
Il est important alors de se connaître afin d’atteindre la maîtrise pour adopter l’attitude juste.

2ème poste : l’autre.

Par l’observation, l’écoute et l’intérêt, non pas pour soi mais de ce qu’est l’autre (être capable de s’effacer), il est possible de co-naître, puis s’adapter.

3ème poste : l’espace.

L’entre-deux, la rencontre.
Toujours laisser un souffle entre les deux même si on est collé.
Rencontrer avec beaucoup de respect.

TRAVAIL PRATIQUE.

1) Détoxication.

Objectif : permet une meilleure mobilité du corps. Constitue la phase préparatoire à l’étirement.

– Respiration.

Ouverture de l’espace. Libérer le souffle et assouplir le diaphragme.

Travail inspire : expanse.
Inspirer suivant les trois étages du bas vers le haut (bas ventre, ventre-diaphragme, poumons).
Travail de l’expire : concentre.
Expirer en dégonflant les trois étages du haut vers le bas.

– Rétraction de l’abdomen.

Elimination des toxines. Massage interne des organes.

Prendre une profonde inspiration. Expirer en vidant complètement les poumons d’oxygène et en faisant un dos rond de chat. Rester deux secondes en rétention respiratoire. Redresser le corps. Libérer l’oxygène restant puis reprendre l’inspiration lentement suivant le principe des trois étages du bas vers le haut.

– Respiration yogique : pranayama (Respiration du feu).

Lenteur : permet le recul.
Rapide : permet d’éliminer les tensions.

– Travail acuité visuelle

Détente des yeux pour une attention non focalisée.

2) Centrage, concentration.

Poursuite de la phase préparatoire.

Arbre : équilibre, stabilité. Adaptabilité rapide du cerveau pour gérer l’équilibre.

Guerrier : travail de la puissance et focalisation de l’intention liée à une attention globalisée.

3) Travail musculaire.

Quels sont les muscles les plus sollicités ?

Souplesse du cou : Mobilisation de la spatialité d’intention. Le « focus » est donné par le troisième œil ; la plasticité est donnée par la souplesse des cervicales.
La cohérence est assurée par un travail conjoint avec la région lombaire-abdominale.

Guerrier : Ouverture bassin. Renforcement musculaire quadriceps et bas fessiers. Tonification de la musculature abdominale.

La table : C’est une extension sur les 4 appuis verticaux.
Excellent travail de la mobilité articulaire des épaules.
Renforcement des articulations des poignets et chevilles.
Renforcement musculaire de la région lombaire-abdominale et des fessiers.

Le bâton : Cet exercice se concentre sur le renforcement musculaire global du corps.
Travail en profondeur de la musculature abdominale et du plexus solaire.
Les articulations des poignets et des chevilles sont également bien renforcées.

4) Assouplissement.

Torsion : Cet exercice améliore la flexibilité de la colonne et la redresse. Il stimule les nerfs spinaux (nerfs qui émergent de la moelle épinière et responsable de la mobilité et de la sensibilité des membres.

Pince : Cet exercice étire l’ensemble de l’arrière du corps.

Chandelle : Excellent exercice pour tonifier le diaphragme.
Drainage lymphatique.
Stimule le retour veineux.

Cet exercice peut se faire également après votre sport favori afin de décongestionner les jambes.

Charrue : Cet exercice vise un étirement complet de la face postérieure du corps avec ouverture des vertèbres lombaires et un déroulement complet de la colonne vertébrale.
Excellent massage de la glande tyroïde et de toute la sphère digestive.
C’est une posture inversée (bassin et jambes sont plus haut que le cœur) qui favorise la bonne circulation sanguine.

Cet exercice permet de renforcer la respiration.

Chat : assouplissement colonne vertébrale. Stimule les racines nerveuses et les chaînes musculaires associées. Tonifie les avant-bras. Améliore l’amplitude respiratoire.

5) Mobilité du bassin.

Fente avant : Assouplissement du dos, des reins, du bassin, des hanches.
Fortification des membres inférieurs.
Allonge les aines.

Grand V : extension des ischio-jambiers (muscles arrière des cuisses qui servent à la flexion des jambes par opposition aux quadriceps qui servent à l’extension).

Grand V au sol : assouplissement des articulations de la hanche
Décongestion du bas-ventre.

6) Harmonisation du souffle.

Tout travail de souffle, d’étirement et de renforcement musculaire se termine par une harmonisation c’est-à-dire calme du corps et de l’esprit.

Harmonisation respiration (6X).
Position guerrier pacifique.
Salutation.

Publicités